S’inscrire à la SACEM ? Quels droits d’auteur ?

logo SACEM

Certains groupes ou artistes me demandent s’il est intéressant voire utile de s’inscrire à la SACEM surtout si ce même groupe ne se produit que très rarement sur scène. D’autres me demandent simplement comment s’y prendre.

Protéger ses œuvres s’avère indispensable le jour ou vous vous rendrez compte qu’un sympathique inconnu vous a volé votre œuvre de l’esprit.

Cependant, tout le monde ne peut prétendre à devenir adhérent de la SACEM, il faut :

- Avoir écrit au moins cinq œuvres,

- Justifier d’un début d’exploitation de ces œuvres*

  • *soit par la diffusion publique d’une ou plusieurs d’entre elles au cours de cinq diffusions publiques différentes, sur une période supérieure à six mois. Vous devez dans ce cas fournir les attestations de diffusion établies à votre demande par les organisateurs de spectacles, les responsables de radios locales…
  • *soit par l’enregistrement commercial d’au moins une de vos œuvres sur disque, CD, ou cassette du commerce. Sachez qu’une simple duplication industrielle ( possible à partir de quelques exemplaires seulement ) leur suffit.

Il faut savoir que la déclaration des œuvres est rétroactive, c’est-à-dire que vous pouvez déclarer vos œuvres après les avoir interprétées en publique et vous percevrez vos droits des diffusions précédentes. Rédigez vous-même une attestation de diffusion publique avec la liste des œuvres que vous avez interprétées, le lieu de diffusion, l’adresse de l’établissement, la date de diffusion et vous la faite signer par l’organisateur de l’évènement. (voir une exemple ici)

Dupliquez vos œuvres sur un disque, pas obligatoirement pressé, suffit à devenir adhérent de la SACEM (la différence est importante puisque le prix n’est pas le même et vous pouvez en dupliquer 10 par exemple).

Vous devrez vous acquitter d’une cotisation du droit d’entrée de 115 euros (année 2007). De par nature, cette cotisation ne se règle qu’une seule fois.

Certains s’envoient leurs œuvres par recommandé avec accusé de réception ou les déposent chez un notaire, ce procédé n’est pas d’une grande fiabilité et vous ne pourrez pas percevoir de droits d’auteur. Alors si vous ne vous produisez pas souvent en publique, il ne vous est pas essentiel d’être adhérent à la SACEM : peut-être pouvez vous attendre un peu…

Pour les professionnels du film publicitaire, voici ce que vous devez inclure dans vos devis si vous souhaitez inclure un compositeur dédié à la création musicale de votre réalisation audiovisuelle.

Pour la déclaration SACEM des musiques de films d’entreprise, le calcul est différent.

·

Vous devez retirer le formulaire de déclaration des oeuvres utilisées sur le site de la sacem que vous devez leur renvoyer avant la duplication ou pressage du film.

Pour les 50 premiers exemplaires le forfait est de 1 € HT par seconde.
Au delà de 50 exemplaires :

de 51 à 100 ex. 1 € / seconde + 10 %
de 101 à 500 ex. 1 € / seconde + 25 %
de 501 à 1 000 ex. 1 € / seconde + 50 %
de 1 001 à 2 000 ex. 1 € / seconde + 100 %
de 2 001 à 10 000 ex. 1 € / seconde + 200 %
de 10 001 à 50 000 ex. 1 € / seconde + 500 %
plus de 50 000 ex. 1 € / seconde + 1000 %
   

Pou
·

Pour les réalisateurs du film publicitaire, les droits d’auteurs sont rémunéré de la façon suivante selon la SCAM (Société de gestion collective des droits d’auteur dans le domaine du multimédia) affiliés à la SACEM (différent des réalisateurs de fiction)

Pour les 50 premiers exemplaires : forfait de 0,5 € HT par seconde avec une perception minimum de 100 €.
Majoration au-delà de 50 exemplaires :

51 à 100 ex. 10 %
101 à 200 ex. 20 %
201 à 400 ex. 40 %
401 à 600 ex. 60 %
601 à 800 ex. 80 %
801 à 1 000 ex. 100 %
1 001 à 2 500 ex. 250 %
2 501 à 5 000 ex. 500 %
5 001 à 10 000 ex. 1 000 %
10 001 à 50 000 ex. 1 500 %
50 001 à 100 000 ex. 2 000 %

source SACEM 2007

TVA & sécurité sociale

Les tarifs présentés ci avant n’incluent pas la TVA (5,50 %) et la Sécurité sociale des auteurs (1 %).

Pour connaître le montant de la redevance TTC, multipliez la redevance HT par le coefficient 1,065.

Exemple de calcul de la redevance (HT et hors Sécurité sociale) :

Film de 10 minutes (600 secondes) au total, dont le réalisateur a confié la gestion de ses droits à la SCAM, et sur lequel sont reproduites 3 minutes (180 secondes) de musique du répertoire de la Sacem, et fabriqué en 80 exemplaires.

- RépeRépertoire Sacem (180s x 1 €) x 10 % (majoration tranche de 51 à 100 exemplaires) = 198 € HT

- RépeRépertoire SCAM (600s x 0,50 €)x 10 % (majoration tranche de 51 à 100 exemplaires) = 330 € HT

Soit une redevance totale de 528 € HT

 

Voilà maintenant que vous savez tout ou presque, vous pourrez percevoir votre premier pécule. Si vous hésitiez encore entre réalisateur et compositeur, j’aurais au moins essayé de vous faciliter le choix…;)

Musicalement.

Jean-Noël Toubon

Quelques clés pour bien communiquer sur votre projet

Vous avez un projet en tête et vous souhaitez bien évidemment qu’il rencontre un vif succès. Vous devez pour cela vous poser certaines questions…

Qui?

Quoi

Ou

Quand

Comment

Pourquoi

Une fois ceci clarifié vous avez votre base de travail.

=> Vous réduisez vos chances de passer à côté d’un point essentiel.

Pensez à diversifier votre communication. Ne mettez pas le paquet sur une façon de communiquer plus que sur les autres. Chacun a SA manière de se tenir informé des évènements (presse, télévision, journaux spécialisés, radios, bouche à oreille,…)c’est pourquoi il ne faut faire l’impasse sur aucun média.

De plus la durée de votre communication est très importante puisqu’il ne faut commencer ni trop tôt, ni trop tard. Je préconise de commencer la communication d’un concert d’envergure locale par exemple 3 semaines avant l’évènement (faites en sorte qu’il y ait au moins 2 week-end de communication) car le public à le temps de prendre connaissance du projet sans pour autant l’oublier.

L’élaboration du budget prévisionnel est une étape essentielle puisque il vous permet d’éviter les mauvaises surprises tels que l’importance de l’enveloppe “frais divers” (essence, timbres, enveloppes, repas,…)

Tout doit être pris en compte : les dépenses (meme les plus petites) comme les recettes (entrées, cadeaux, sponsoring en nature, un restaurant qui offre des repas aux artistes par exemple,…) doivent être comptabilisées et à intégrées à votre budget bien avant la réalisation de l’évenement.

Si vous êtes sous forme associative, pensez bien à solliciter certaines subventions auxquelles vous pouvez prétendre auprès de votre ville, de votre intercommunalité, de votre département, de votre région, du ministère de la jeunesse (défi jeune pour une personne seule).

Si vous sollicitez des commerçants pour du sponsoring, n’oubliez pas de leur dire (même si ils le savent pour la plus part) que leurs dons à votre association est déductible de leurs impôts.

Afin de réduire vos dépenses, vous pouvez aussi solliciter d’autres associations qui peuvent vous aider sur le plan humain, technique, financier. Savoir s’entourer est essentiel, vous gagnez en temps, en connaissance, en argent,… . Etre efficace c’est aussi savoir déléguer le travail, vouloir être partout est le meilleur moyen d’être nulle part.

Internet est aujourd’hui un média incontournable lorsque vous organisez un évènement. Plusieurs solutions s’offrent à vous : créer votre site ou meme un blog et faite le vivre en y insérant des vidéo, des photos, fidélisez votre public avec une newletter soignée et diffusez la à vos contacts et aux contacts de vos contacts vous créez ainsi une chaîne et par la même occasion du trafic sur votre blog qui vous fera connaitre. Si vous en avez la possibilité, rédigez un formulaire de contact sur votre site afin de correspondre avec le public intéressé et ceci vous permettra de récolter des adresses mails pour communiquer sur vos prochains évènements par exemple…

Pensez à la presse qui, lorsque ce n’est pas de la publicité mais de l’annonce d’évènement, vous fera un article valorisant, avec une photo (faites en sorte de bien la choisir). Organisez une conférence de presse en invitant les correspondants locaux (les journalistes étant en règle générale moins disponibles et pas toujours habilité). Les correspondant locaux sont bien souvent abordables et enclin à proposer des articles sur des projets culturels. C’est gratuit alors ne le négligez pas. Pensez à la périodicité des journaux, anticipez les hebdomadaires voire les mensuels…

 

Soyez prudent sur les affiches et les flyers, il faut bien avoir à l’esprit que pour les flyers le taux de retour est de 5% en moyenne autant vous dire que si vous en faites 50 c’est presque inutile. Pour les affiches, lorsque vous êtes dans une ville de taille moyenne (>100000), l’espérance de vie est de quelques heures puisque après elles sont recouvertes par d’autres affiches. L’investissement peut être lourd pour une efficacité timorée a moins de recouvrir toute la ville :)

Une archive vidéo de qualité sur votre évènement peut s’avérer importante dans le sens où vous pourrez alimenter votre site Internet, obtenir des subventions, remercier vos partenaires, ou en convaincre de nouveaux pour l’évènement suivant,… Evidemment cela dépendra de votre budget mais sachez qu’il faut parfois savoir perdre un peu pour gagner beaucoup !

Réaliser un CD / DVD: Le packaging (boitier ou pochette de disque)

Lorsque l’on souhaite réaliser un DVD ou un CD pour un film ou une vidéo d’entreprise, un spectalce, un concert ou un disque audio,… on est vite confronté au choix important qui est : le packaging.

Cette étape est très importante puisqu’elle influence considérablement la décision du client potentiel à choisir votre produit plutôt qu’un autre. L’intérêt d’un beau packaging, vous en conviendrez, n’est pas artistique, l’intérêt est de séduire.

Peu de site répertorie l’ensemble de ce qui peut exister, c’est pourquoi je souhaitais le faire.

Il va de soit que le prix varie considérablement en fonction de plusieurs points :

1. La quantité commandée

2. le type packaging : plus il est original plus il sera cher.

3. La qualité d’impression du packaging

Il faut savoir adapter le packaging en fonction du projet de contenu :

- Ne choisissez pas une pochette cartonnée pour le spectacle d’un artiste. Il a un caractère trop promotionnel, c’est pour cela que l’on s’en sert comme « single » en musique puisqu’il est censé faire la promotion d’un album.

- Si il s’agit d’un DVD choisissez un packaging DVD et non pas CD, restez cohérent !

Important : lorsque vous choisissez de faire presser votre support (DVD ou CD), sachez que la quantité minimum exigée est de 500 exemplaires, puisque le disque est usiné.

La solution alternative au pressage pour des tirages plus restreints reste la duplication, qui reste un gage de qualité lorsqu’elle est faite par des professionnels et reste très souple quand au quantité minimum (en général 10, voir moins).

La différence :

- la durée de vie du disque est moins importante pour la duplication

- pas de glass master de réalisé (fine couche brillante apposée sur le disque)

- risque d’erreurs plus importantes

En somme, l’utilisation de l’une ou de l’autre dépend réellement de votre projet.

Voici donc ma liste non exhaustive de packaging que l’on peut trouver sur le marché :

1. Pochette carton format CD et DVD

La pochette carton qui permet une impression personnalisée au meilleur prix, est la solution la plus utilisée pour les singles audio et les produits promotionnels.

2. Pochettes Plastiques ou papier

C’est le packaging le plus simple pour conditionner CD et DVD. Il est largement choisi pour l’encartage et les opérations promotionnelles.

3. CD couleur

Jouez la carte de la couleur : bleu, fushia, jaune, rouge, vert, ou noir…vos projets n’en seront que plus originaux!
Le procédé “Full Masterbatch ” , permet une coloration totale de la face de lecture. Ils sont parfaitement compatibles avec tous les lecteurs, et ont les mêmes capacités que des CD classiques.

4. Boitier CD - format standard ou Slimbox

Permettant une impression du livret et de la jaquette, le boîtier audio ou Jewel Box est aujourd’hui le conditionnement le plus standard pour les albums de musique. Il est également utilisé pour quelques produits multimédia.

Le SlimBox est la version fine du boitier standard CD, il permet également une impression de
la jaquette. Ses dimensions en font un format reconnu et adapté aux opérations promotionnelles ou aux collections.
5. Cd look Vinyle

Un CD qui ressemble à s’y méprendre à un vinyle…c’est le produit idéal pour différencier votre CD et le rendre unique!

Par un procédé exclusif, on peut imiter parfaitement le sillon du traditionnel vinyle. Avec son étiquette centrale qui imite parfaitement les étiquettes imprimées sur papier, et sa face de lecture noir carbone, l’illusion du CD Look Vinyle est totale !

6. Boitier DVD - format standart ou Slimpack

Format le plus courant dans le jeu, l’édition vidéo et le multimédia, le boîtier DVD peut contenir entre un et six disques.

7. Digipack

Packaging carton, formé de plusieurs volets imprimés, le Digipack peut contenir un ou plusieurs disques posés sur des plateaux. Les très nombreuses possibilités de personnalisation offertes et l’aspect qualitatif de ce packaging en font aujourd’hui un classique de l’édition musicale, multimédia et vidéo.

8. Digisleeve

Ce packaging carton qui comporte plusieurs volets permet l’insertion de disques comme dans une pochette. Il est généralement utilisé pour quelques produits originaux d’éditeur, et se décline uniquement en format CD. Pour vos DVD Il existe aussi la pochette DVD avec rabat, version simplifiée du digisleeve.

9. Digifile

Le Digifile est un packaging carton original comportant plusieurs volets et disposant d’une encoche pour insérer le ou les disques. Il est utilisé tant dans l’édition que pour des produits promotionnels.


10. Fourreaux et Slipcases

Ces étuis imprimés permettent de regrouper ou d’habiller un ou plusieurs boitier CD ou DVD. Ils sont très fréquemment utilisés dans le jeu, la musique et l’édition vidéo.

11. Packaging pour CD et DVD 8 cm

Une large gamme de solutions de tailles réduites spécialement conçues pour le conditionnement des CD et DVD 8 cm. De nombreux packagings standards ont été déclinés en format « mini », afin de pouvoir profiter de la taille réduite des CD & DVD 8 cm et ainsi mettre en valeur ces produits.

12. Fan CD - Fan DVD

Un produit de promotion original!Rendez vos clients accrocs à ce collector. Le Fan CD ou Fan DVD est un disque partiellement métallisé. Il vous permet de réaliser une sérigraphie des plus originales en jouant avec les transparences.

13. Digicard

Passe partout et ludique, la digicard a tous les avantages du CD-Rom avec un format qui tient dans la paume de votre main.
Sous son format carte de visite, la digicard est une véritable mine d’informations : une capacité de 33 Mo d’informations, c’est à dire 10 000 pages de textes, 8 minutes de vidéo plein écran qualité DVD ou 35 minutes de musique au format MP3.
La digicard peut être lue dans n’importe quel lecteur CD-DVD (à l’exception des mange-disque) sans aucune modification de matériel nécessaire et reste un outil commercial marquant.

Pour plus d’information sur ces produits, n’hésitez pas à nous contacter en cliquant ICI

Jean-Noël Toubon

Sources : MPO

Fichiers utiles pour la création audiovisuelle, gabarits d’étiquettes, livrets, jaquettes,…

(J’aimerai faire de cet article que j’étaierai dans le temps un recueil de ressources pour création audiovisuelle, ce qui sera utile à tous, je vous invite donc à m’envoyer vos proposition ici ou par mail à brizard.t”arobase”veox-pub.com)

C’est après de multiples recherches sur internet, qui ont souvent échouées, et de nombreuses heures passées à créer ou réunir tous ces documents que j’ai décidé de faire cet article.

Ici vous pourrez trouver tous les gabarits utiles pour faire des jaquettes, étiquettes ou encore livrets prêts à partir chez un imprimeur ou une société de duplication, que soit pour CD, DVD, CD 8 cm, D-Card, carte de visite DVD,…

Vous trouverez également des fichiers utiles (Photoshop, Illustrator, EPS, PDF, BMP, JPEG, …), ainsi que des liens web vers des sites très utiles en ressources !

Voilà donc de quoi gagner du temps sur vos créations multimédia. Si toutefois vous ne trouviez pas votre bonheur, n’hésiter pas à revenir (Ctrl+D ;-) j’en inclurai de nouveaux au fur et à mesure. (ou soumettez moi vos besoin en gabarits…)

PDF

Gabarit jaquette DVD

thumbnail

Type : PDF

Taille : 82 Ko

Description : Les dimensions à respecter !

PSD

Jaquette DVD

Type : PSD

Taille : 3,03 Mo

Description : Fichier vierge, aux dimensions, avec repères (n’oublier de les afficher…).

Jaquette DVD Slim

Type : PSD

Taille : 3,73 Mo

Description : Fichier vierge, aux dimensions, avec repères.

Etiquette Sticker CD / DVD

Type : PSD

Taille : 2,19 Mo

Description : Fichier vierge, aux dimensions, avec repères et un cache de zone « non imprimer » (à supprimer une fois terminé).

Fichiers divers

Logo « DVD vidéo ™»

Type : BMP et AI

Taille : 24 Mo et 57,6 Ko

Description : Logo prêt à apposer sur vos œuvres…

Liens utiles

http://www.gettyimages.com

Accès à plusieurs banque d’images et visuels. Photographies, dessins, films… Puissant moteur de recherche.

http://www.koka.com

Le plus grand catalogue musical pour les professionnels de l’audiovisuel et des médias.

http://www.repaire.net

Site très complet sur l’univers de la vidéo et tous ces dérivés (compositing, logiciels,…) avec des articles, des tutoriaux, des forums…

Créer un CD auto-exécutable pour tout type de documents

Cet article est destiné à tous ceux qui souhaitent pouvoir exécuter un fichier (texte, vidéo, musique, PowerPoint, etc.…) automatiquement ( autoexe ), à l’insertion d’un CD-ROM, sans avoir à passer par de la programmation.

Télécharger tout d’abord 1st AutoRun Express

Il s’agit d’un petit logiciel très simple d’utilisation.

Etape 1: sélectionnez le dossier contenant le ou les fichiers que vous souhaitez « auto-exécuter », par exemple ici le dossier « vidéo » contenant une vidéo de présentation

etape 1

Etape 2: sélectionnez le type d’autorun.

Choix 1: Lancer un programme ou un document sans interface (objet de cet article).

Choix 2: Afficher un menu de sélection pour que l’utilisateur fasse son choix (avec la version Express du logiciel, cette option ne fonctionnera que sur le PC avec lequel le CD autorun est crée).

etape 2

Etape 3: sélectionnez le fichier à « auto-exécuter » dans le dossier.

etape 3

Etape 4 : vous pouvez choisir l’image ou symbole qui symbolisera votre CD dans l’icône

du lecteur lors de son insertion et le nommé.

etape 4

C’est fini ! Il ne vous reste plus qu’à choisir « Browse the folder with CD files… » dans la boite de dialogue et graver le dossier..

Assurer vous simplement, lorsque vous transmettez le CD à quelqu’un d’autre, que son ordinateur possède bien les logiciels ou codecs pour lire le fichier en question si il s’agit de vidéo ;-).

Tony Brizard

SARL VEOX

Communication d’entreprise : 10 Conseils pour réaliser son projet de vidéo publicitaire

La tentation de réaliser aujourd’hui une vidéo pour son entreprise est grande aux vues des multiples utilisations qu’elle peut avoir, ce qu’elle peut apporter à une communication d’entreprise bien menée, l’image de dynamisme d’une société qu’elle procure et la multiplication des supports de diffusion offerts. Nous proposons dans cet article les clés pour lancer son projet de communication de façon efficace et pertinente.

1. Suis-je prêt à réaliser ma vidéo ?départ

Il est inutile d’engager la réalisation d’un film publicitaire si la charte graphique de l’entreprise n’a pas encore été définie ou est en cours de modification. Toutes vos activités sont elles bien implantées ? Serez vous prêts à réagir à la demande que pourra générer ce nouveau moyen de communication ? Est-ce le bon moment pour lancer ce projet ?

2. Identifiez bien votre objectif en ce qui concerne la réalisation de la vidéo de votre activité. Que va vous apporter la réalisation de cette vidéo ?

www.avenircallcenter.comIdentifier votre objectif en ce qui concerne la vidéo sera un point déterminant pour mener à bien se projet. Quelques exemples :

  • rafraichir votre image par un nouveau moyen de communication
  • attirer de nouveau prospects,
  • proposer un nouveau support aux commerciaux,
  • rendre votre activité plus dynamique,
  • mieux implanter l’activité de votre entreprise sur votre région,
  • faire passer un message à vos salarié,
  • recruter de nouveaux collaborateur,
  • lancer un nouveau produit,
  • développer un outil de formation,
  • ….

 

 

3.Sachez à l’avance qui sera le destinataire ou l’utilisateur final de cette vidéo

Si votre vidéo s’adresse au grand publique ou qu’ils pourront y avoir accès, il faut savoir rester compréhensible, clair, parler un langage simple et accessible aux néophytes. Pourquoi ne pas le visionner avec une personne qui n’est pas du métier ou quelqu’un d’un service autre que la communication au sein de l’entreprise.

Si l’utilisateur final est votre équipe de commerciaux, le film doit être complet avec des descriptions exhaustive de vos activités, dynamique et ne pas accorder une importance trop grande au son car vous avez un collaborateur pour commenter les images.

Si l’entreprise exporte ou emploie des collaborateurs étrangers, n’oubliez pas de faire le devis pour le sous-titrages ou une version multilingue.

4. Comment choisir la durée de mon film d’entreprise ?

image www.bijouterie-kuypers.comIl est déconseillé de dépasser une durée de 10 minutes quelque soit le support choisit puisque dans tous les cas le téléspectateur va décrocher passé cette durée même si le film est excellent. Il est très difficile d’accrocher quelqu’un sur un film publicitaire. Si vous avez beaucoup de contenu et qu’il vous est impossible de tout dire en 10 minutes, alors optez pour un découpage de votre film en chapitres ou pourquoi ne pas réaliser une vidéo pour chaque type d’activité ?

5. Comment faire pour que mon film puisse se démarquer de mes concurrents et soit original ?

http://www.veox-pub.com

Tout d’abord faites un brainstorming sur ce qui vous différencie de vos concurents, ce sur quoi vous devez communiquer. Ensuite dans la réalisation même de votre vidéo ne vous contenter pas de vidéo “pure” c’est à dire que le choix des images est très important, mais plus encore l’habillage graphique ou l’animation saura faire la différence. En effet des titrages bien lèché graphiquement, de belles animations sauront faire oublier l’image parfois quitch de certain film d’entreprise et fera que par votre film, votre activité jouira d’une image dynamique, sérieuse, fiable, fun, ect…. à vous de décider. Il est difficile d’expliquer avec des mots, des effets visuels. Retrouvez des exemples très concrets ici.

6. Les interviews…

Insérer une interview est souvent risquée, elle doit être indispensable à la compréhension du message. Si l’objectif est la gloire de l’équipe dirigeante alors ne choisissez pas d’interviews car vous risquer d’alourdir sérieusement votre message (sauf dans le cas d’un film à destination de technico-commerciaux qui comprendront et qui doivent recevoir ces informations). Le message oral doit se faire en complément du film avec une personne physique qui adaptera ses propos en fonction du sujet et de la cible de la vidéo. N’oubliez pas qu’une image bien choisie vaut parfois mieux qu’un discours mal prononcé. Préférez en règle général une voix off sur des images d’illustration ou pourquoi ne pas coupler les deux et intercaler images de la personne et images d’illustration des propos (le produit ou l’activité dont elle parle) , au sein même de passage “interview” ce qui est beaucoup plus digeste pour le spectateur.

7. Comment Choisir l’illustration musicale qui correspondra à la vidéo et à mon budget ? tina.merandon.revue.com/musique/photo5.shtml.

Cette question est essentielle. Deux solutions s’offrent à vous ; la musique libre de droit et la musique originale.

La musique libre de droit à le mérite d’être peu onéreuse voir gratuite mais l’effet pervers est son manque d’originalité. On peut dans ce cas l’utiliser comme virgule sonore (extrait musical de quelques secondes).

La musique originale coutera certainement plus chère mais correspondra à l’image que vous voulez véhiculer de votre entreprise et donnera un cachet certain à votre film. Un compositeur vous fera plusieurs propositions. Dans ce cas vous devrez vous acquitter d’une redevance SACEM si le compositeur y est inscrit. Vous pourrez trouver ici des informations sur la déclaration pour le droit d’utilisation d’un morceau original.

8. Dois-je demander des autorisations de droit à l’image à mes collaborateurs ?

Lorsque vous filmez une personne, celle-ci doit vous donner son accord pour diffuser son image, surtout si le film va être diffusé devant un grand nombre de spectateurs. Trop souvent cette étape est omise. Un problème se pose lorsque vous filmez l’entreprise en plan large et que sur l’image vous avez des dizaines de collaborateurs.

Dans ce cas, avant de tourner le film, une personne de l’entreprise se charge de récolter les noms des personnes ne souhaitant pas apparaitre et la signature de ceux qui acceptent. Ensuite l’entreprise signe auprès de la société de production UN seul document, sous la responsabilité du chef d’entreprise, une attestation d’autorisation de droit à l’image.

9. Sur quel support, par quel moyen vais-je pouvoir diffuser le film de mon entreprise ?

Plusieurs moyens efficace existe pour optimiser l’utilité et le retour qu’aura cette vidéo pour votre activité selon vos objectifs :

Une diffusion sur votre site web (dynamisation du site, démonstration moins rébarbative de mon activité que du texte,…)

Placer des écrans qui diffuseront en boucle votre vidéo dans votre magasin, dans votre vitrine, dans le foyer des salariés, à l’accueil de la société, sur des salons,… (Créer de l’animation et communiquez sur le lieux de vente, dans les espaces de repos, dans les espaces d’accueil,…)

Vous pouvez utiliser la carte de visite DVD (D-Card) qui est un moyen efficace de remercier vos collaborateur, séduire vos prospect par un support nouveau.

Offrir aux commerciaux de votre société un support hight-tech de communication par une carte de visite DVD

Diffuser votre spot publicitaire dans les cinémas ou à la télévision pour toucher un grand nombre de particuliers

Dupliquer votre film pour offrir à vos salariés le film de l’historique de votre entreprise ou envoyer la plaquette vidéo de votre nouveau produit à vos prospects,…

10. Comment bien choisir la société qui réalisera la vidéo de mon entreprise ?

Cela dépend surtout de votre projet et de votre budget. On trouve aujourd’hui tous les prix et tous les services en ce qui concerne la réalisation de publicité audiovisuelle.

Préférez une entreprise qui pourra vous proposer des références en adéquation avec vos besoins.

Une société qui pourra vous proposer des services annexes à la réalisation vous évitera de cumuler des interlocuteurs et connaitra suffisamment vos attentes pour vous proposer le meilleur moyen de diffusion.

Faites leur visiter les lieux de tournage avant tout contrat pour éviter les surprises de surcoût après le tournage dû une mauvaise évaluation du travail.

Le choix des sociétés pluridisciplinaires peut s’avérer judicieux sachant qu’une société de production qui travaille aussi sur des projets culturels, courts-métrage, documentaires, captation de spectacles vivants, concerts,… aura une vision différente et peut-être plus originale qu’une société ne travaillant que le film publicitaire.

Jean-Noël TOUBON

SARL VEOX

 

veox

 

Sachez que pour tous vos projets de communication publicitaire nous restons à votre disposition, contactez-nous sur www.veox-pub.com

L’avenir proche de la photographie

Une avancée importante se concrétise dans le monde de l’optique, avec cette lentille 20-1, à gauche, développée par Adobe. A droite, l’appareil qui utilise cette lentille.

 

 

Aussi appelé lentille plénoptique, des étudiants de l’université de Stanford sont également en train de travailler sur un appareil photo numérique utilisant ce principe. Cela permet, avec un seul cliché, d’avoir plusieurs fois (20 dans le cas d’Adobe) la même photo avec une profondeur de champs différente, grâce à une légère inclinaison de chaque lentille qui la compose.


L’inconvénient, c’est que ces multiples clichés sont enregistrés par un seul capteur. Cela divise donc la résolution de l’image finale par autant de fois qu’il y a de lentilles différentes. Il faut donc un appareil de 20Mpix, pour obtenir des images de 1Mpix, ce qui est encore trop peu.

Heureusement, une évolution logique de la photographie est d’arriver un jour à des fichiers de plusieurs gigapixels. Un exemple dans cette vidéo nous montre les possibilités offertes par de telles avancées technologique.

Mais alors, quid dans tout ça de la gestion de ces photos?

Hé bien c’est Adobe qui tire une fois de plus son épingle du jeu et propose déjà des solutions avec son logiciel phare, Photoshop.

Le principal problème de ces images, c’est qu’elles ne tiennent pas dans la mémoire vive des PC actuellement disponible. Pour simplement pouvoir les ouvrir, il a fallu mettre au point une visionneuse spécifique permettant un zoom et un déplacement au sein des images gigapixels.

Son principe est en fait assez simple, et similaire à celui de Google Earth. À partir de l’image originale, plusieurs versions plus petites et légères sont générées correspondant à différents niveaux de zooms possibles. Ainsi, on peut voir la photo dans son ensemble sans avoir à charger un fichier de plusieurs gigaoctets en mémoire.

Adobe envisage tout de même de mettre à profit la puissance des GPU multi-core sous Photoshop, comme pour certaines fonctions d’After Effects, pour permettre de la retouche sur ces fichiers monstrueux.

Ils ont imaginé, grâce à la lentille plénoptique, un pinceau à netteté qui permet de flouter ou de rendre net les zones que l’on souhaite sur une image, chose totalement impossible aujourd’hui.

La firme vient également de confirmer l’embauche d’un jeune prodige nommé Shai Avidan, développeur d’une nouvelle technologie présentée dans cette vidéo, dont elle promet une application future toujours dans Photoshop.

Le futur de la photo semble donc trouver un nouvel essor et les applications à la vidéo ne devraient pas tarder, de quoi nous surprendre dans les années à venir.

Reste malgré tout le problème de mise au point d’un matériel adapté (capteurs gigapixels, optiques, ordinateurs), encore impossible à fabriquer aujourd’hui.

Tony

Sources : Presence PC ; Stanford University

Bonjour

Bienvenue sur www.blog.veox-pub.com.
Ceci est mon premier article sur ce blog.

 

Nous allons parler ici de réalisations vidéos, de communication, de publicité, de montage, de tournage,etc…

 

Vous pouvez dès à présent vous rendre sur notre site pour voir quelques unes de nos réalisations

 

www.veox-pub.com

A très bientôt

Veox